L’actualité

Les dernières actualités du projet.

On a tous une histoire avec le train.

Suivez l’avancement du premier train à grande vitesse pensé pour les Régions. Laissez-nous vous surprendre dans les prochains mois !

L’équipe

MEET THE TEAMRencontre avec @alain_getraud notre directeur général chez LE TRAIN ! 🔥Ingénieur entrepreneur féru de grands projets et de challenges, Alain Getraud s’investit depuis longtemps maintenant pour les mobilités. Il est également particulierement impliqué pour la préservation de l’environnement dans l’association qu’il préside. Après avoir contribué auprès du groupe SNCF à la conception et […]

Voir l'article

Train régional

70% des 4000 #voyageurs que nous avons eu la chance d’interroger attendent plus de solutions #grandevitesse pour faciliter leur quotidien et leurs loisirs. 🤩Effectivement avec la grande vitesse, traverser la France en partant de #Paris, c’est facile ! En Région… les temps s’allongent. Les liaisons rapides entres les villes et l’accès aux gares deviennent des enjeux […]

Voir l'article

Press

le train voyage

Avec Le Train, au moins 10 destinations régionales et interrégionales

Pour toute demande d’information :
contact@letrainvoyage.fr

Relations Presse :
Louise Chaulin Responsable Relations Presse Le Train
louise.chaulin@letrainvoyage.fr

Sud Ouest

11 juin 2021

La société se nomme Le Train. Fondée à Angoulême, elle se met en ordre de marche pour utiliser, dès fin 2022, la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux et proposer des dessertes intra et interrégionales.

Le Parisien

15 mai 2021

Cette nouvelle compagnie profite de l’ouverture à la concurrence sur le marché ferroviaire. Elle veut exploiter des trains à grande vitesse fin 2022 en Nouvelle Aquitaine, entre Arcachon, Bordeaux, Angoulême, Poitiers et La Rochelle.

France Bleu

12 mai 2021

C’est un nouveau venu étonnant, dans le monde du ferroviaire : basé près d’Angoulême, l’entrepreneur Tony Bonifaci compte faire rouler des TGV entre La Rochelle, Niort, Poitiers, Angoulême, Bordeaux et Arcachon, à l’horizon 2023. Il s’agit d’utiliser des créneaux mal exploités par la SNCF.